Autoportrait du scientifique en artiste

Jean Painlevé et la rhétorique de l’entre-deux

  • Marie Berne
Mots-clés: Jean Painlevé, cinéma, science, documentaire, rhétorique

Résumé

Biologiste, cinéaste et surréaliste, Jean Painlevé (1902-1989) est une figure incontournable de l’histoire du cinéma français. Pourtant ni lui ni son œuvre surprenante n’a eu encore toute l’attention qu’ils méritaient. En examinant les nombreux propos autobiographiques et quelques-uns de ses films, cet article examine la question que posent la vie et l’œuvre de Jean Painlevé : « comment peut-on être à la fois biologiste, cinéaste et surréaliste ? ». La lecture de cet autoportrait propose d’expliquer l’origine d’une reconnaissance tardive à partir du caractère liminaire et hybride d’une œuvre qui, comme lui-même, se situe entre la science et le cinéma, entre le documentaire et la poésie, entre des spécialistes et un public large, et entre l’esprit de sérieux et l’humour pince sans rire.

Biographie de l'auteur

Marie Berne

Après un brillant parcours universitaire, Marie Berne s’est tournée vers le monde du goût en mettant ses connaissances dans le domaine du thé, du vin et des plantes rares au service des amateurs et des professionnels. Chercheuse et enseignante de littérature et de langues à l’université pendant plusieurs années de 2000 à 2016, occupant des postes en Amérique, en Asie et en Angleterre, elle a publié une étude originale, Eloge de l’idiotie (Rodopi/Brill 2009) sur quelques narrateurs idiots. En 2017, elle a publié un premier roman intitulé Le grand amour de la pieuvre (Editions L’Arbre vengeur) justement inspiré de son travail sur l’oeuvre de Jean Painlevé.

Publiée
2018-10-15