Paul Léautaud, le destin comme accomplissement d’un demon

  • Nicolas Denavarre
Mots-clés: Léautaud, Daimon, destin

Résumé

« Notre tempérament est notre maître » écrivait Paul Léautaud, retrouvant sans le savoir la maxime d'Héraclite selon laquelle « le tempérament de l'homme est son destin » (Ethos anthropo daimon). Le Daimon de Léautaud (1872-1956), on peut l'appeler « Maurice Boissard », du nom de ce personnage que l'écrivain s'était inventé à 30 ans pour signer ses chroniques dramatiques au Mercure de France, un vieillard narcissique, sarcastique, impitoyable, mélancolique et original préfigurant son propre devenir.

Effets d'annonces, intuitions prophétiques de ce « devenir Boissard », moments de révolte puis de résignations, résurgences d'autres moi possibles notés « dans un coin de journal », sont autant d'étapes consignées par le diariste et témoignant de ce processus implacable d'individuation de son Daimon par lequel Léautaud accomplit son propre destin.

Publiée
2018-10-11