«… et le corps recherche sa voix, comme une plie remontant l’estuaire»

Mémoire auditive et généalogie de la voix féminine dans l’œuvre autobiographique d’Assia Djebar

  • Annette Keilhauer Institut für Romanistik, Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg
Mots-clés: Assia Djebar, autobiographie féminine, mémoire collective, mémoire sonore, voix

Résumé

Cette contribution s’intéresse à l’importance particulière de la mémoire auditive dans le quatuor algérien d’Assia Djebar. Dans ces quatre romans autobiographiques la dimension sonore de la mémoire joue un rôle important à trois niveaux. Elle complète et remplace une historiographie française écrite par des témoignages oraux et des voix ancestrales, elle donne voix à une résistance féminine envers une société opprimante et elle fait resurgir des traumatismes personnels liés à l’enfance de l’autrice-narratrice. La qualité fortement évocatrice de la dimension sonore intensifie particulièrement le travail de la mémoire et se fait ainsi pierre angulaire d’une triple entreprise autobiographique qui se veut en même temps reconstruction historique, revendication féminine et réflexion identitaire personnelle.

Biographie de l'auteur

Annette Keilhauer, Institut für Romanistik, Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg

Annette Keilhauer, depuis 2008 maître de conférence en littératures françaises et italiennes à l’université d’Erlangen-Nürnberg, depuis 2017 coordination du Centre Interdisciplinaire Genre, Différence, Diversité (IZGDD : www.izgdd.fau.de). Etudes de littératures et langues romanes et germaniques, doctorat sur la chanson française de l’Ancien Régime (Das französische Chanson im späten Ancien Régime, Hildesheim, 1988) ; depuis travaux notamment sur les mouvements féministes en France et en Italie au XIXe siècle, sur l’écriture de soi (vol. coll. Vieillir féminin et écriture autobiographique, Clermont-Ferrand, 2007, et avec B. Jongy : Transmission et héritage dans l’écriture contemporaine de soi, Clermont-Ferrand 2009), sur des questions de genre dans l’histoire littéraire et dans la traduction littéraire (vol. coll. avec L. Steinbrügge Pour une histoire genrée des littératures romanes, 2013 et avec A. Pagni : Réfracions. Traduction et genre dans les littératures romanes, Wien 2017).

Publié le
2018-10-11