« Ce que je pense depuis quelque temps, c’est que votre œuvre a du pouvoir ».

Extraits de la correspondance inédite entre Gisèle Sallin et Henry Bauchau

  • Henry BAUCHAU Université catholique de Louvain
Mots-clés: correspondance, Diotime, Œdipe sur la route, théâtre, adaptation, Suisse

Résumé

Quelques réponses d’Henry Bauchau à l’abondante correspondance de Gisèle Sallin, directrice du Théâtre des Osses à Givisiez (Suisse) concernant des adaptations au théâtre de Diotime et les lions, Œdipe sur la route, Antigone. Henry Bauchau répond aux propositions de mise en scène, mais aussi de manière plus personnelle, par des poèmes, notamment. Choix, présentation et commentaires par Pauline Basso et Jérémy Lambert (jeremy-lambert@hotmail.com).

Biographie de l'auteur

Henry BAUCHAU, Université catholique de Louvain

Henry Bauchau (1913-2012) est venu tardivement à la littérature, sous l’impulsion de sa psychanalyste, Blanche Reverchon-Jouve. Il a 45 ans lorsque paraît son premier recueil de poèmes, Géologie, immédiatement couronné du Prix Max Jacob. Poète, romancier, dramaturge, essayiste et diariste, il écrit son œuvre parallèlement à une vie active : la direction de l’Institut Montesano, une école internationale, à Gstaad, jusqu’en 1975, puis une pratique thérapeutique avec des jeunes psychotiques à Paris. Élu en 1991 membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, il est découvert par le grand public avec ses romans Œdipe sur la route (1990) et Antigone (1997). Pierre Bartholomée compose des opéras sur ses textes. Son roman Le Boulevard périphérique reçoit le Prix du Livre Inter 2008. Parallèlement, il ne cesse d’écrire de la poésie et de tenir un Journal qui éclaire sa création. Il reçoit le Prix de l’Union latine en 2002.

Publié le
2015-11-25
Rubrique
Inédits