Numéro 156 - juillet 2020

Perspectives économiques 2020-2021

  • Gautier Attanasi
  • Vincent Bodart
  • François Courtoy
  • Sébastien Fontenay
  • Nathan Lachapelle
  • Alexandre Ounnas
  • Mathieu Sauvenier
Mots-clés: prévisions économiques

Résumé

L’éclatement de l’épidémie de coronavirus en début d’année a mis brutalement à l’arrêt l’activité économique d’un grand nombre de pays. Le choc économique est particulièrement sévère pour la Belgique, dont l’activité économique devrait enregistrer en première partie de cette année son recul le plus important depuis la seconde guerre mondiale.

A la faveur de la levée des mesures de confinement prises pour enrayer la propagation du virus, l’activité économique a commencé progressivement à reprendre dans de nombreux pays, en ce compris la Belgique et les autres pays européens. Les résultats des dernières enquêtes de conjoncture témoignent de cette reprise. Ainsi, après avoir très lourdement chuté en avril, la confiance des entreprises et des ménages belges a commencé à se redresser en mai, et elle a continué à se raffermir en juin. 

La poursuite de la reprise économique en cours durant la seconde partie de l’année et en 2021 dépendra étroitement de l’évolution de la situation sanitaire. Il est ici fait l’hypothèse que, à l’avenir, la propagation du virus pourra être contrôlée sans que cela nécessite l’instauration d’une nouvelle période de confinement généralisé. Sous cette hypothèse, l’activité économique devrait rebondir fortement en seconde partie de cette année, avant de retrouver des rythmes trimestriels de croissance plus conventionnels en 2021.

Malgré la reprise attendue, l’activité économique en Belgique se situerait fin 2021 en dessous du niveau auquel elle se serait située sans la crise. Bien que courte, la récession actuelle devrait laisser des cicatrices profondes, notamment en termes d’emploi et de chômage, qui limiteront les capacités de redémarrage de l’économie.

Selon ce scénario, l’économie belge devrait se contracter de près de 10 % en 2020. Elle afficherait à nouveau une croissance positive en 2021, de 7,5 % en base annuelle.

Malgré la mise en place de dispositifs de chômage temporaire, le choc économique provoqué par la crise épidémique devrait avoir un lourd impact sur la situation du marché du travail.

 

Résumé des prévisions pour la Belgique

• L’économie belge devrait se contracter de 9,9 % en 2020. Elle retrouverait une croissance positive, de 7,5 %, en 2021.
• L’emploi diminuerait, en termes nets, de 106.000 unités en 2020. En 2021, il augmenterait de 32.000 unités.
• Le nombre de demandeurs d’emploi augmenterait de 132.800 unités en 2020. En 2021, il diminuerait de 4.700 unités.
• L’inflation générale des prix à la consommation s’élèverait à 0,9 % en 2020 et 1,7 % en 2021.
• Le déficit budgétaire des administrations publiques atteindrait 11,5 % du PIB en 2020 et 6,6 % en 2021.

Biographie des auteurs

Gautier Attanasi

Gautier Attanasi est chercheur au CORE (UCLouvain).

Vincent Bodart

Vincent Bodart est professeur d’économie à l’UCLouvain et chercheur à l’IRES (UCLouvain).

François Courtoy

François Courtoy est assistant de recherche à l'IRES (UCLouvain).

Sébastien Fontenay

Sébastien Fontenay est chercheur à l'IRES (UCLouvain) et au DULBEA (ULB).

Nathan Lachapelle

Nathan Lachapelle est chercheur à l'IRES (UCLouvain).

Alexandre Ounnas

Alexandre Ounnas est assistant de recherche à l'IRES (UCLouvain).

Mathieu Sauvenier

Mathieu Sauvenier est chercheur au CORE (UCLouvain).

Publiée
2020-07-16
Numéro
Rubrique
Articles