Focus 1 - décembre 2012

Qualité de l'éducation et croissance en Communauté française de Belgique

  • David de la Croix
Mots-clés: Croissance économique et développement, Education et enseignement

Résumé

Face à l'unanimité entourant les effets microéconomiques de l'éducation, incluant meilleur salaire et meilleure chance d'obtenir un emploi, le monde politique pourrait être tenté de conclure qu'il suffit d'accroître l'investissement éducatif pour générer de la croissance. Or, ce n'est apparemment pas si simple. Ceux qui ont analysé de près la corrélation entre croissance du PNB par habitant et niveau d'éducation ont bien de la peine à obtenir des résultats solides et convergents. Le lien entre éducation et croissance est loin d'être automatique. L'éducation ne se décrète pas. D'après William Easterly, pour obtenir un effet sur la croissance, il est essentiel de développer les bons mécanismes incitatifs auprès des acteurs de l'éducation : les élèves, les enseignants, et les parents. C'est seulement sous cette condition qu'une politique d'expansion de l'éducation pourra avoir les effets espérés. Comme exemple de mécanisme incitatif, on peut citer le fait que l'éducation acquise soit effectivement valorisable sur le marché du travail, ou que les écoles soient évaluées pour leur performance par rapport au milieu social dans lequel elles travaillent.

Biographie de l'auteur

David de la Croix

David de la Croix est professeur d’économie à l’UCL et chercheur à l’IRES et au CORE (UCL).

Plus d'information :
http://perso.uclouvain.be/david.delacroix/

Publiée
2018-10-12
Numéro
Rubrique
Articles