Focus 6 - février 2013

TVA et pauvreté infantile

  • François Maniquet
Mots-clés: Consommation, prix et pouvoir d'achat, Environnement et développement durable

Résumé

Il existe une sorte de consensus implicite entre économistes, politiciens et membres de la société civile pour trouver légitime que l'Etat intervienne dans la répartition du bien-être au sein de la société, et tout particulièrement pour en diminuer la pauvreté. Les opinions divergent fortement, par contre, lorsqu'il s'agit de définir la manière d'intervenir. Un des principaux dilemmes concerne le choix à faire entre contrôler les prix, en les fixant temporairement ou en modifiant les taux de TVA, ou contrôler les revenus, en modifiant le système de transferts. Par exemple, dans le cas d'une augmentation des prix de l'énergie, l'Etat doit-il subsidier le prix de l'énergie auquel font face les plus pauvres ou doit-il compenser l'augmentation des prix de l'énergie par un ajustement des transferts (pensions, revenus minimaux, allocations de chômage) ?

Biographie de l'auteur

François Maniquet

François Maniquet est professeur d’économie à l’UCL et chercheur au CORE (UCL).

Plus d'information :
http://uclouvain.be/en-237355.html?&id_person=124

Publiée
2018-10-12
Numéro
Rubrique
Articles