Focus 19 - décembre 2016

La vitesse sur les marchés financiers : stop ou encore ?

  • Christophe Desagre
  • Floris Laly
  • Mikael Petitjean
Mots-clés: Banques, monnaie et finance

Résumé

Depuis que les marchés financiers existent, les professionnels de la finance ont sans relâche exploité les évolutions technologiques, que ce soit le télégraphe, le téléphone, l’ordinateur, ou plus récemment l’Internet, visant sans cesse à diminuer la latence, autrement dit le temps qui s’écoule entre l’introduction d’un ordre et son exécution. Cette évolution a bénéficié aux investisseurs non-professionnels puisqu’ils peuvent désormais introduire leurs propres ordres d’achat ou de vente, en obtenir l’exécution en moins d’une seconde, et payer des coûts de transaction bien plus faibles que lorsqu’ils devaient attendre la confirmation de leur courtier durant d’interminables minutes passées au téléphone.

Bibliographies de l'auteur

Christophe Desagre

Christophe Desagre est assistant à la Louvain School of Management (UCL) et membre du groupe de recherche "Louvain Finance" (LFIN) de l'IMMAQ.

Floris Laly

Floris Laly est assistant à la Louvain School of Management (UCL) et membre du groupe de recherche "Louvain Finance" (LFIN) de l'IMMAQ.

Mikael Petitjean

Mikael Petitjean est professeur à l'IESEG School of Management (Lille) et à la Louvain School of Management (UCL) ainsi que membre du groupe de recherche "Louvain Finance" (LFIN) de l'IMMAQ.

Plus d'information :
http://www.mpetitjean.com/

Publié le
2018-10-12
Numéro
Rubrique
Articles