La méta-phénoménologie chez Levinas et Henry

  • Patricia Castillo Becerra Université de Guanajuato

Résumé

E. Levinas et M. Henry reconnaissent tous deux l’importance pour la philosophie occidentale de la pensée de Husserl, mais ils s’en démarquent car ils la trouvent trop intellectualiste. C’est pourquoi ils vont chercher respectivement dans l’autre et dans la vie auto-affective une issue radicale à toute représentation ou discours théorique. L’auteur de cette étude met dès lors en évidence le fait que la critique, par ces deux phénoménologues, des philosophies de la conscience les amène à décrire, dans le cadre de ce qu’elle propose d’appeler une « méta-phénoménologie », des « attitudes » telles que le désir, la douleur et la fatigue. Il sera question dès lors de tâcher de répondre aux questions portant sur la possibilité d’une refondation de la phénoménologie qui irait « au-delà » ou « en deçà » de ce que cette démarche philosophique s’est donné elle-même comme horizon.

Biographie de l'auteur

Patricia Castillo Becerra, Université de Guanajuato

Patricia Castillo est professeure au département de philosophie de l’Université de Guanajuato au Mexique.

Publié le
2018-09-13