Maître Eckhart sans Maine de Biran ? Les notes manuscrites eckhartiennes de Michel Henry

  • Yves Meessen Université de Lorraine (Metz)
Mots-clés: action, Eckhart, Maine de Biran, passivité, phénoménologie

Résumé

Cet article est le fruit d’une étude des manuscrits henryens portant la trace de la lecture consciencieuse et approfondie de l’unique ouvrage eckhartien dont M. Henry disposait, à savoir Traités et Sermons, traduits de l’allemand par Ferdinand Aubier et Jacques Molitor, avec une introduction de Maurice de Gandillac. Yves Meessen s’attache à montrer en quoi ces textes inédits permettent d’expliciter le sens de l’œuvre effectivement publiée : les notes manuscrites de M. Henry sur Maître Eckhart font état du changement de perspective entre Philosophie et phénoménologie du corps et L’essence de la manifestation. Cet article tâche en somme de répondre à la question suivante : plutôt que de quitter Biran pour Eckhart, M. Henry ne disposait-il pas d’un matériau apte à établir leur affinité pour une authentique « philosophie du christianisme » ?

Biographie de l'auteur

Yves Meessen, Université de Lorraine (Metz)

Docteur en philosophie et en théologie, Yves Meessen est maître de conférence au centre universitaire de théologie catholique de l’Université de Lorraine à Metz. Aux frontières entre philosophie et théologie, il s’est spécialisé dans la réception de penseurs antiques et médiévaux en philosophie contemporaine. Ayant travaillé sur Augustin et sur Maître Eckhart, il interroge les langages philosophiques et théologiques sur leur capacité à transmettre une expérience actuelle de la Révélation.

Publié le
2018-09-13