« Le tiers me regarde dans les yeux d’autrui »

Qui est le « tiers » d’E. Levinas ?

  • Shojiro Kotegawa Université Kokugakuin
Mots-clés: langage, Levinas, phénoménologie, tiers

Résumé

Pour envisager notre société, il y a deux positions majeures : le libéralisme qui affirme la liberté de l’individu comme principe politique suprême, et le communautarisme qui privilégie l’intérêt de la communauté sur celui des individus qui la composent. Chaque approche a sa légitimité, mais en même temps sa difficulté : la première, prenant la société pour la limitation ou plutôt l’expansion de la liberté de l’individu, ne peut traiter que négativement notre rapport aux faibles ; la seconde, concevant la communauté comme « donnée », risque de négliger la manière dont l’individu y adhère. Dans sa réflexion sur le « tiers », Levinas a frayé une troisième voie qui nous délivre de cette antinomie. En refusant de prendre la liberté de l’individu ou la communauté pour « données » et d’accorder à l’une ou l’autre la priorité absolue, Levinas aborde la société à partir de la relation avec autrui, laquelle « précède » la communauté ou la loi universelle mais aussi la « conditionne ».

Biographie de l'auteur

Shojiro Kotegawa, Université Kokugakuin

Docteur en philosophie avec une thèse sur la phénoménologie de Levinas, il est professeur associé au département de philosophie de l’Université Kokugakuin à Tokyo depuis avril 2016, où il poursuit ses recherches sur la phénoménologie de l’émotion et la phénoménologie féministe.

Publiée
2018-09-13